Accueil Dossiers en cours Nos actions Media Le Comité Participer Journaliste? Vidéo Archives Contact
Comité Alhambra
© Comité Alhambra 2018 - www.comitealhambra.be - www.facebook.com/quartieralhambra - comitealhambra@gmail.com

Contact

Comité Alhambra comitealhambra@gmail.com  www.comitealhambra.be www.facebook.com/quartieralhambra  www.twitter.com/comitealhambra Le Quartier Le Quartier Alhambra est délimité par la rue de Laeken, le quai aux Pierres de Taille, le quai du Commerce, le boulevard d'Anvers, le boulevard Emile Jacqmain et la rue des Hirondelles. Les rues du Quartier Alhambra: Les noms des rues du quartier se réfèrent parfois à un passé lointain. L'eau par exemple. Une rivière traversait Bruxelles, la Senne. En 1870 elle fut couverte, car après l'ouverture du Canal, elle servait surtout à l'évacuation des eaux usées de Bruxelles et constituait un danger pour la santé. Le Boulevard qui fut construit sur la Senne comblée s'appelait d'ailleurs Boulevard de la Senne, rebaptisé Jacqmain en 1917 d'après un échevin qui avait été déporté par les allemands. Il existe encore un rappel à la Senne, c'est la rue du Pont-Neuf, un pont à péage, qui franchissait la Senne. La rue Saint-Jean Népomucène aussi traversait jadis la Senne sur un pont orné d'une statue de Saint-Jean Népomucène. Par les cours d'eau, des bâteaux arrivaient jusqu'en ville pour y apporter des marchandises. Elles furent déchargées sur les quais. Comme la Senne, les bassins ont été comblés (le dernier en 1910), mais quelques rues s'appellent encore quai au Foin, quai au Pierres de Taille, quai au Chantier, quai du Commerce. Apparemment persone ne sait pourquoi la rue du Canal s'appelle, depuis 1828, rue du Canal ... Même la rue du Magasin doit son nom aux magasins de gros et des dépôts de marchandises qui avoisinaient le bassin du Chantier. La rue des Commerçants fut jadis nommée rue du Commerce, comme le grand bassin de Commerce. En 1851 elle changera de nom pour ne plus être confondue avec la rue du Commerce du nouveau quartier Leopold. A son emplacement exact, pendant quelques années, se trouvait la plus riante, la plus fréquentée et la plus aristocratique 'promenade' de la ville, 'le Cours', qui malheureusement disparut dans le nivellement des fortifications vers 1815. D'autres rues doivent leurs noms à des bâtiments disparus. On croit que le nom de la rue de l'Epargne se rapporte à la proximité d'une 'maison forte', ou la banque du régime autrichien entreposait sa réserve d'or, son épargne. Le cirque de la rue du même nom, fut construit en 1845 au bord de la Senne pour remplacer les tentes des troupes ambulantes. En 1874, sa grande salle fut mutée en théâtre, le théâtre de l'Alhambra. Il fut demoli à son tour dans les années 1970 pour des raison économiques. C'est d'ailleurs ce Théatre Alhambra qui à donné son nom au quartier. Deux rues portent un nom d'oiseau, pour des raisons bien différentes: la rue des Hirondelles rapelle les oiseaux qui se rassemblaient sur la haute plateforme du couvent des Clarisses, lui aussi disparu vers 1806, tandis que la rue du Pélican doit son nom à l'auberge 'In de Pelicaen' qui jouxtait la petite chapelle dans la rue Saint-Roch. Le saint devait protéger les croyants contre la peste. Deux rues dans le quartier portent le nom d'une ville. Le boulevard d'Anvers est le plus ancien des boulevards de ceinture, nommé ainsi parce que la Porte d'Anvers le surplombait de sa grande hauteur. La rue de Laeken courait entre la première et la deuxième ceinture mais sans passage à travers la dernière. On préféra construire une grande porte fortifiée à cheval sur la Senne à une centaine de mètres de là. Cette porte (située à l'actuel carrefour des boulevards d'Anvers et Emile Jacqmain) fut appelée la Porte de Laeken. A part le Boulevard Jacqmain, trois autres rues portent des noms propres: les rues Vander Elst, Van Gaver et aux Fleurs. La rue Vander Elst est la plus étroite de nos rues, Monsieur Vander Elst était propriétaire d'une fabrique dans le quartier. Monsieur Guillaume Van Gaver était échevin de la Ville, décédé en 1853. La rue aux Fleurs ne se réfère pas, comme on pourrait croire, à un marché aux fleurs, mais probablement à un bourgeois nommé Bloemezoone, propiétaire des terrains sur lequels la rue fut tracée an 1635. Il nous reste la petite rue des Echelles, elle est assez ancienne. On croit que son nom est dû à des grandes échelles que détenaient certains habitants pour faciliter, contre paiement, l'escalade du rempart pour le passage de marchandise de la contrebande. Basé, avec nos remerciements, sur le site web 'Ebru la Pentagone', ainsi que sur une exposition de Griet Steyaert, à la fête du quartier en 2000.
Contact